COGENERATION ET RESEAUX DE CHALEUR

Source : « Le citoyen » mars 2011.

La cogénération est une technique qui met en œuvre une double solution : emploi d’un carburant pour faire tourner un moteur (à combustion interne ou externe) producteur de chaleur et d’électricité.

Dans notre attention à l’emploi de sources d’énergie renouvelables, nous désirons faire usage d’un carburant renouvelable issu de la biomasse :  le biogaz venant de la biométhanisation.

Ce biogaz servira de carburant à un moteur qui actionnera un alternateur et le surplus du gaz sera employé dans un appareil de chauffe.
.

Deux types de moteurs :

  • les moteurs à combustion interne (le moteur à essence ou à gaz, moteur qui équipe nos véhicules, inventé par le belge Pierre Lenoir)  ou
  • les moteurs à combustion externe (moteur Stirling inventé en 1816 et qui porte le nom de son inventeur) davantage économe en consommation.

Il nous semble que le moteur Stirling n’existe que dans des installations de micro-cogénération domestique et non pas encore dans des installations collectives.

La cogénération s’oriente ainsi vers une installation de type collectif. La production combinée de chaleur et d’électricité s’adaptera aisément à un habitat groupé ou à des collectivités et constituera  des réseaux de chaleur. L’électricité est injectée dans les circuits ordinaires de distribution. Quant à la chaleur, elle sera dispensée par un réseau de canalisations souterraines isolées.

Réseaux de chaleur :

Fourniture collective de chaleur venant de la biométhanisation. Il s’agit d’un système de chauffage « central » par canalisations fortement isolées. La ville de Verviers fait usage de ce système depuis des lustres grâce à la géothermie de son sol. Les réseaux de chaleur sont quelquefois employés dans des régions aux froids extrêmes comme à Longyearbyen, capitale du Svalbard (Spitzberg). Les canalisations de chauffage y sont à ciel ouverts traversant la ville (1500 habitants) alors que, au niveau de la mer et fin juillet, il y a encore de la neige comme le montre la photo ci-dessous.

Longyearbyen, cité minière (photo de l’auteur)

Lucéole Scrl reconnaît en cette méthode un moyen privilégié d’utilisation des ressources renouvelables de notre région et d’économie d’énergie par la collectivisation de la production électrique et calorifique.

La commune de Habay a lancé une demande d’étude pour ce genre d’installation. Lucéole Scrl a marqué toute son attention à ce projet communal.