LE PARC EOLIEN ET LA PART DE LUCEOLE

Suite à l’avis préalable remis par le Département Nature et Forêts (DNF), la demande de permis unique correspond à un parc de maximum 7 machines, chacune d’une puissance  entre 1,6 à 3,0 MW. On est bien loin des 17 mâts imaginés initialement par Electrabel/Ecopex.

La demande de permis est soumise à toutes les instances compétentes (21) pour avis ainsi qu’à enquête publique. Ce n’est qu’à l’issue de cette procédure que les fonctionnaires technique et délégué se prononceront sur l’octroi éventuel du permis unique.

L’Accord de collaboration prévoit que le permis fasse l’objet d’une cession partielle à Lucéole. En fonction du nombre de machines concernées, Lucéole en obtiendra une (sur un total de 4 à 6) ou deux (sur un total de 7). Des compensations financières sont prévues pour équilibrer la transaction dans le cas où le nombre total n’est pas divisible par 4.

Cette éolienne citoyenne sera exploitée de manière indépendante par rapport au reste du parc par une société d’exploitation liée à Lucéole dans laquelle la Commune de Habay et les communes avoisinantes pourront prendre des parts.