HISTORIQUE ET IMPLANTATION

Dès 2008, la Commune de Habay s’est vu interpellée par plusieurs promoteurs éoliens désireux d’installer des machines le long de l’autoroute E411 entre Hachy et Houdemont.

C’est en août 2009 que le dossier a connu une accélération avec le déclassement de la zone de survol à basse altitude par la Défense nationale.

Début 2010, l’échevin en charge du dossier, a demandé aux promoteurs de présenter leurs projets devant la CCATM et de se positionner par rapport aux critères d’une grille d’évaluation: productible, nombre d’éoliennes sur terrains communaux, distance des habitations, capacité du développeur à proposer des solutions pour aider la commune à monter dans le projet et niveau de participation de la Commune et des citoyens.

Le 5 février 2010, six futurs riverains du parc éolien ont adressé une lettre au Collège communal de Habay dans ces termes « … L’énergie du vent n’appartient à personne en particulier et doit être considérée comme une ressource universelle. Elle ne peut donc faire moralement l’objet d’aucune appropriation par un promoteur privé à son seul bénéfice. Son exploitation doit se faire dans le respect de règles visant à maximiser son potentiel tout en gardant les nuisances à leur niveaux minimal tant pour l’environnement que pour les habitants ».

En mai 2010, le rapport « Concept d’énergie éolienne pour la Province de Luxembourg » publié par la Cellule Développement Durable de la Province de Luxembourg pour le compte du Groupement d’Acteurs Provinciaux de Planification des Energies Renouvelables (GAPPER) a confirmé l’intérêt du site en le plaçant au sixième rang des sites les plus favorables de la Province.

En octobre et novembre 2010, à l’occasion des réunions d’information publiques (RIP) organisées par les deux promoteurs concurrents restant en lice (d’une part le consortium Electrabel & Ecopex et, d’autre part Electrawinds), les citoyens ont obtenu un engagement pour une participation publique-citoyenne significative.

En raison de la présence de ces deux projets concurrents, Lucéole, fondée en octobre 2010, n’a pu s’engager en tant que co-développeur du projet, car l’issue de la compétition entre les deux développeurs industriels était incertaine.

2011 fut l’année de la négociation et de la recomposition du projet. Afin d’éviter le blocage qu’aurait inévitablement engendré la poursuite de deux projets concurrents, la commune a pris l’initiative d’une conciliation qui a connu une issue positive. Fin 2011, il n’y a en effet plus qu’un seul projet éolien en développement à Habay pour un parc situé au nord-ouest de Nantimont.

Par son courrier du 4 octobre 2011, estimant que Lucéole était porteuse d’une vision citoyenne à laquelle il adhère, le Collège de Habay a indiqué qu’il souhaitait que Lucéole entre en négociation afin d’aboutir à un Accord de Collaboration avec les trois promoteurs.

C’est en avril 2012 qu’a pu se conclure cette négociation entre Electrabel, Ecopex, Electrawinds et Lucéole. Lucéole est donc devenue co-développeur, à hauteur de 25%, du parc de Habay !

Par rapport au calendrier synthétique d’un projet éolien (voir ci-dessous), fin 2013, nous nous situons dans l’étape « instruction administrative».

Lucéole scrl a déposé ce lundi 10 février 2014, au nom des quatre partenaires du projet (Lucéole, Electrabel, Ecopex et Electrawinds), la demande de permis unique pour le parc de Habay. Ce parc est aligné le long de la E411, vers le nord-ouest à partir du parking de Nantimont. Depuis la cabine de tête, le courant produit sera acheminé par une ligne électrique souterraine jusqu’au poste de raccordement existant de Villers-sur-Semois où il sera injecté dans le réseau de distribution.

Le projet dont la demande de permis est déposée ce jour constitue l’aboutissement d’un long processus d’études techniques et environnementales. L’électricité verte qui sera produite par le parc correspond à plus de 35 GWh/an, soit l’équivalent de la consommation de quelque 10 000 ménages.