L’éolien : l’impact sur le voisinage

Réduire la pollution classique et les émissions de CO2 ou de produits radioactifs a certainement un impact positif sur notre santé à tous.

Tout le monde s’accorde sur le fait que des accidents du type « Tchernobyl » ou les explosions de conduites de gaz sont de loin bien plus sévères que le pire mode de défaillance d’une éolienne.

A ce propos, l’actualité nucléaire nous vient aujourd’hui du Japon. Cependant Lucéole Scrl sera attentive aux risques associés aux turbines et valorisera toute l’expérience acquise dans ce domaine.

Mesure du bruit

En ce qui concerne l’acoustique, à Habay, nous demandons que soit respectée une distance de 500m de toutes les habitations, ce qui réduit à moins de 40dB le niveau sonore par vent moyen, plus faible donc en toutes circonstances que le bruit autoroutier qui est de 44 dB (soit plus du double qu’une éolienne, croissance logarithmique de l’échelle) dans des circonstances de trafic faible et par vent portant au seuil de la maison la plus proche.

A Hachy, la mesure dans le village même et par trafic modéré donne 70 dB. En somme l’autoroute émettra toujours beaucoup plus de bruit que les éoliennes projetées. Elles seront inaudibles pour le voisinage. Par très grand vent, celui engendre un bruit de plus de 70 dB, ce qui rend inaudible tout autre bruit (Calcul fait à Villeroux).

L’effet stroboscopique est largement pris en compte également afin d’éviter l’agacement de l’ombre portée et en mouvement, au besoin par arrêt de l’éolienne en accord avec les directives du cadre de référence éolien wallon : 30 minutes maximum par jour et 30 heures maximum par an.

L’éclairage lumineux des éoliennes, s’il n’est pas obligatoire, n’a pas de raison d’être.

La distance de 1500 m proposée en France l’a été par le professeur Choucard, membre de l’Académie de médecine. La pertinence de ce chiffre n’a jamais été confirmée ni infirmée. L’AFFSSET (Agence française de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail) écrit en 2008 qu’il n’y a aucune donnée disponible qui permette d’observer des effets liés à l’exposition aux basses fréquences et aux infrasons générés par les éoliennes.

La dépréciation immobilière : les chambres notariales parlent d’une faible baisse de l’immobilier avant un projet et quelques semaines après son installation pour retrouver rapidement les prix initiaux.