Est-ce que je peux me retirer quand je veux ?

Réponse : ce que disent les statuts :

            ARTICLE 12 : REMBOURSEMENT

Un remboursement est en principe subordonné à un délai de douze mois, à dater du jour de la démission, de la demande de remboursement partiel ou total ou de l’exclusion.

Toutefois, le conseil d’administration peut déroger à cette règle et anticiper ou postposer le remboursement en respectant les règles fixées au règlement d’ordre intérieur (R.O.I.) selon les catégories de parts.

Le conseil d’administration a la faculté de postposer un remboursement si celui-ci avait pour conséquence de mettre gravement en péril la trésorerie de la coopérative ou de réduire l’actif net suivant la définition de l’article 429 du Code des sociétés en dessous de la part fixe du capital social.

Le coopérateur démissionnaire ou exclu a droit au remboursement de sa part telle qu’elle résulte du bilan de l’année sociale pendant laquelle la démission a été donnée ou l’exclusion prononcée, sans toutefois qu’il soit attribué une partie des réserves ou des fonds spéciaux.

En aucun cas, il ne peut être remboursé plus que la partie libérée par le coopérateur sur sa part.

Sous réserve de ce que prévoient les alinéas précédents tout retrait de versement sur les parts est interdit.

Comme vous pouvez le constater, il n’y a pas de durée minimale dans nos statuts. Cependant il est clair que l’argent investi perd de sa liquidité dans la mesure où il est utilisé par la coopérative pour réaliser les investissements éoliens prévus à Fauvillers et Habay et qu’un retrait ne peut mettre en péril la trésorerie de la coopérative. L’idéal est de souscrire un nombre de parts pour un montant dont vous ne risquez pas d’avoir besoin à brefs délais.